2024

Pour cette 18e édition (2023-24) de la science sur les planches, 6 collèges ont rejoint le projet.

Les projets seront riches et avec des horizons artistiques très variés.

Chaque établissement est accompagné par une compagnie professionnelle de spectacle vivant, qui intervient une trentaine d’heures dans les établissements scolaires, grâce au soutien du Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine :

– le collège Andrée Récipon d’Orgères fera découvrir le couple Lavoisier (Antoine Lavoisier et Marie-Anne Paulze) en plein siècle des lumières et pendant la révolution française. Oxygène, air, eau, acides, atomes, éléments chimiques, combustions, transformations chimiques, bases de la chimie… et la célèbre formule « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Une classe de 4e sera accompagnée par la compagnie Bakélite. Comment le théâtre d’objet et de matières permettra de raconter les découvertes scientifique de Lavoisier et permettra de partager son emploi du temps bien chargé ? Tout un univers qui nous fera découvrir Antoine et Marie-Anne et le contexte historique dans lesquels ils sont plongés.

– le collège Beaumont de Redon mène une enquête statistique sur les stéréotypes de genre en sciences et au collège. La classe projet de 4e sera accompagnés par la compagnie du théâtre des Silences et travaillera à l’aide du corps (mime, jeux corporelles et clownesques…). Il s’agira de partir de statistiques nationales mais aussi de données récoltées dans le collège (sondage, enquêtes…), d’analyser ces résultats et de les soumettre à l’exercice d’écriture de scènes, en vue d’une représentation théâtrale, avec un objectif de décalage humoristique et burlesque des données.

le collège Françoise Elie de Breal-sous-Montfort interroge la météo et le climat. Il s’agira d’en comprendre les mécanismes et de voir l’impact de l’homme sur notre planète. Les élèves de 5e seront accompagnés par la compagnie Les veilleurs au grain. Il s’agira d’aborder la question du »changement global », à la fois d’un point de vue scientifique et d’un point de vue plus individuel et intime

le collège Les Chalais de Rennes questionne l’atome de l’antiquité à nos jours. Les élèves de 3e seront accompagnés par la compagnie A corps perdu. Les élèves traverseront les questionnements des siècles passés : comment a-t-on pu imaginer puis voir l’invisible ? Et comment cet invisible s’invite aujourd’hui dans nombres de pratiques et d’appareils de notre quotidien (énergie, communication, sécurité…) ? Les collégiens seront sensibilisés à la pratique du mouvement pour découvrir le langage de leurs propres corps, avant d’imaginer ce que pourrait être la corporalité de l’atome. L’imaginaire sera ici un espace possible de recherche et d’expérience, un laboratoire.

le collège Pierre-Olivier-Malherbe de Châteaubourg explore le thème du son, ses fréquences, ses résonances… Un projet qui mêlera sciences physiques, musique et Français. Les 3e seront accompagnés par la compagnie Engrenages. Découvrir les différentes propriétés du son, comprendre de quoi il se compose, comment il est audible par l’oreille humaine, le visualiser, l’enregistrer…  Les gammes musicales ou encore le timbre seront aussi étudiés, avec la voix humaine, mais aussi des instruments. Le projet permettra de vraies compositions musicales à travers différents ateliers de pratiques instrumentales (percussions brésiliennes et percussions corporelles), d’écriture, de mouvements dansés et d’enregistrement studio (MAO. Les élèves construiront une forme artistique autour de ces problématiques dans la joie et la bonne humeur… GOODVIBES !

 le collège Saint Paul de SAint Erblon,, questionne le principe de la photosynthèse. La classe projet de 5e est accompagnée par deux artistes de l’Armada Production. Game design, musique, travail du corps permettront de mettre en lumière l’invisible !