Un spectacle dans les abysses

Allongés sur un transat, un masque sur les yeux, un casque sur les oreilles : les élèves de Saint Malo ont vécu une expérience artistique unique, direction les grands fonds.

La collaboration entre le collège Duguay-Trouin et la compagnie Teatr Piba a traversé cette semaine un autre temps fort : au sein du collège, l’ensemble des élèves de 4ème a assisté à une représentation du spectacle Spluj. « Spluj », qui veut dire « plongée » en breton, est un laboratoire de création, une étape de travail d’un projet plus vaste nommé Donvor, dont la création est prévue pour 2020.

Un monde parallèle

Ce lundi 11 mars, le CDI s’est métamorphosé. Les volets sont tirés, une table de mixage trône derrière le bureau, et une trentaine de transats attend les jeunes spectateurs. Tout au long de la journée, les classes de 4ème se relayent pour vivre un voyage sonore d’une vingtaine de minutes.

Bandeau de sommeil sur les yeux, casque sur les oreilles, les jeunes partent à la découverte des profondeurs maritimes.

Derrière les micros, deux comédiennes narrent en direct un extrait du Journal de bord écrit pendant l’été 2017 par l’auteur et comédien David Wahl au cours de la campagne scientifique à bord du « Pourquoi pas ? ».

A 1700m de profondeur se dévoile un monde quasi-parallèle, habité de moules géantes, de cheminées qui crachent de la fumée… « Serait-on en train de contempler dans ces cheminées l’un des secrets de nos origines ? », questionne David Wahl.

Et l’imagination prend le relais. « J’ai l’impression de nager dans un instant éternel… »

Retour au collège

Au bout d’une vingtaine de minutes de voyage, retour sur Terre. Les élèves sortent de leur bulle sonore, voire se réveillent pour certains…

Avant de repartir en classe, ils prennent le temps de discuter avec le metteur en scène, les comédiennes et le créateur sonore, sur le spectacle et sur l’expérience artistique qu’ils viennent de vivre. Les retours sont positifs : « je trouve ça bien de ne rien voir, on peut mieux s’imaginer », dit une élève. « Chacun voit ce qu’il veut », complète une autre.

Hélène Jolly, médiatrice scientifique – Espace des sciences

« Il s’agira d’embarquer le spectateur, par ce récit, dans un voyage mêlant la vérité aux légendes, la science aux histoires, les savants aux marins. Lui donner le goût de l’expédition que nous avons vécue. Partager les découvertes, les questionnements, les enjeux et les sensations d’une aventure hors-norme. Parvenir à une construction émotionnelle d’un savoir réservé d’ordinaire à de seuls connaisseurs. Bref un récit qui mêlerait en un conte le rêve, l’avéré, l’invraisemblable, le travail, les sensations, une chronique poétique. Une rêverie tenue en journal nourri d’une expérience concrète, celle de l’exploration d’une des dernières terra incognita de notre monde. »

David Wahl,
Paris, février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *