Petits écrans, grandes figures

« Je suis un garçon »

« Je suis noir »

« Je suis belle »

« Je suis grande »

« Je suis timide »

« Je suis petit »

Tour à tour, chaque élève scande un adjectif. Un mot qui lui ressemble.

Au collège Rosa Parks de Rennes, le groupe de 3ème travaille autour de l’identité. Quels caractères génétiques font notre singularité ? Qu’est-ce qui nous différencie des autres ? Et qu’est-ce qui fait que, malgré tout, nous sommes tous humains ?

Uniques et pourtant semblables, les jeunes entament une chorégraphie en musique et en duo. L’un guide, l’autre suit le visage de son partenaire avec une tablette multimédia. Le jour du spectacle, ce petit écran portera le visage d’une personnalité luttant ou ayant lutté contre les discriminations : Mohamed Ali, Rosa Parks, Martin Luther King, Gandhi, Frida Kahlo ou encore Barack Obama.

C’est ensuite une chorégraphie collective qui commence à se construire, sous les encouragements de Sylvie Seidmann de la Compagnie Zéphyr, dans le bel espace de danse du Cadran (Maison de quartier de Beauregard à Rennes) avec laquelle le collège a établi un partenariat.

La séance se termine sur un temps d’échange : quels préjugés avons-nous quand on parle de génétique ? Par leur présence sur scène, les élèves viennent tour à tour démonter des idées reçues :

« Mon père est chauve donc je devrais être chauve… et pourtant… »

« Mon père et ma mère sont petits donc je devrais être petit… et pourtant… »

« Les filles sont plus petites que les garçons… et pourtant… »

Il suffit de les regarder pour voir que ce n’est pas si simple…

Hélène Jolly, Espace des sciences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *